Solidarité: CCFD      

Accueil  |  Présentation Célébration & permanence  |  Espace Enfant  |  Espace Jeune   |  Espace Adulte  |  Solidarité

 St Vincent de Paul |  Lire  |  Agenda  |  Actualité  Souvenir & Historique  |  liens  |  Webmaster

CCFD

 

 

 

                                                                                                         Saint Vincent de Paul      A voir                                                         CAMPAGNE ANNUELLE DU CCFD

              Première ONG française de développement et mouvement de l'Eglise catholique créé par les        évêques, le CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement) s'engage dans la       campagne présidentielle de 2012. Lors d'une conférence de presse, le 2 février, Bernard Pinaud,     délégué général, a affirmé : « En cette année électorale, nous avons un objectif clair : que les candidats s’engagent sur nos 16 propositions, qui concernent l’évasion fiscale, la régulation des multinationales,         la spéculation sur les marchés agricoles et les droits des migrants. Il est également essentiel pour nous       de redonner la parole aux citoyens ». Ces propositions représentent des enjeux importants tant pour les pays du Sud que pour la France et le reste de l'Europe.

Repas du dimanche 29 janvier 2012

La salle de l'association saint Jean-Baptiste d'Illzach, malgré ses 110 places, était trop petite

pour accueillir tous ceux qui étaient venus soutenir l'action du CCFD.

Un grand merci à tous qui n'oublient pas , en cette période difficile, les plus démunis.

 

 

 

 

OPÉRATION BOL DE RIZ  2008

 

    Vendredi Saint le 21 mars  2008, l’équipe locale du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement avait organisé sa désormais traditionnelle opération bol de riz, simultanément sur les paroisses d’Illzach et de Sausheim.

 

 Sausheim

 70 personnes se sont réunies pour participer à ce repas symbolique avec une nouvelle fois une forte représentation de jeunes de Sausheim et d'Illzach , profession de foi, servants de messe, et groupe de jeunes en cheminement.

La somme de 1400,11 € a été collectée qui permettra de participer au financement des nombreux projets soutenus par le CCFD.

 

          A noter, les 144 €  remis par ²l’action  des jeunes² qui a organisé durant la période de carême des ventes de pâtisseries, et la somme de 423,05 € versée par le groupe d’adultes, qui confectionnent, et décorent depuis plusieurs années des rameaux dont la vente se fait au profit d’une association caritative.

Pour soutenir ces deux actions le conseil de fabrique a également contribué, en arrondissant respectivement les sommes à 215€ et 650 €.

 

 

          L’animation fut une nouvelle fois assurée par le groupe de jeunes encadré par Antoinette Vacca, sous forme de panneaux très documentés confectionnés par leurs soins pour présenter le projet
                                    "  La JOC "au Nicaragua, soutenu par le CCFD.

Un jeu a été également proposé à l’ensemble de l’assemblée sous forme de questions,réponses  pour sensibiliser à notre manière de consommer. Sommes nous de simples consommateurs ou "consom’acteurs " ?

Un grand merci à ces jeunes mais également aux parents qui les soutiennent, au conseil de fabrique, à l’ACL pour la mise à disposition de ses locaux, et à tous ceux qui ont permis une nouvelle fois son bon déroulement.

 

 Ilzach
   
35 personnes ont assisté au repas permettant de collecter la somme de 1151€
 Le  repas était suivi d’une projection de photos concernant les projets soutenus par le CCFD  au Nicaragua.

     Remerciements aux participants, et à ceux qui ont permis son organisation, et tout particulièrement à l’association St Jean Baptiste pour la mise à disposition de ses locaux.

                                                     Carmen WAGNER

 

 

       Présents dans toutes les fêtes au Nicaragua, la Gigantona, femme géante et le nain à grosse tête, animent une danse de rue au son du tambour.

      

       

                                              Le CCFD en action

Dans le cadre de la campagne de carême 2008 du CCFD l'équipe locale d'Illzach a accueilli le 13 mars à la maison paroissiale la rencontre entre les militants CCFD du Haut Rhin et une de nos partenaires, Veronica Torres de l'association Cantera du Nicaragua.

Nous vous donnons les explications de Veronica sur la fondation « CANTERA » avec un exemple concret du travail réalisé dans la commune de Mateara

 

- Rencontre avec Véronica du Nicaragua

                                                           – Illzach –  13.3.08

 

                 . Cantera                    "pierre angulaire"

 

Fondation : A la fin de la dictature Somoza, des révolutions sociales sont apparues. Les communautés chrétiennes, avec beaucoup de ferveur, ont beaucoup travaillé à ces changements, surtout dans l'agriculture.

C'est dans ce cadre qu'en 1988 a été fondée "Cantera", ce qui signifie "pierre angulaire" pour la construction d'un homme ou d'une femme nouveaux.

 

Objectif : La mission et l'objectif principal de Cantera est l'individu : que les personnes puissent développer leurs capacités personnelles, participer aux conditions et à la qualité de la vie. On doit changer en premier pour changer les structures.

32 salariés et 400 volontaires, dans plusieurs municipalités : Managua, Rivas… A Managua, il y a deux grands quartiers où il est très difficile de travailler. Il y a aussi 2 municipalités semi-rurales et 18 rurales. Dans chaque communauté, il y a 40 à 50 familles, mais dispersées au sein de la communauté.

Dans une ville de 5000 habitants, il y a un établissement avec activités socioculturelles (danse, dessin, guitare, relations entre organismes municipaux et gouvernement)

Dans le cadre du 20ème anniversaire de Cantera, des manifestations sont organisées pour les salariés et tous les volontaires hommes et femmes, dans tout le territoire

 

                               . Un exemple : la municipalité Mateare

 

: revenir aux valeurs ancestrales : culture, organisation, production.

Moyens : Il y a beaucoup d'analphabétisme, alors on passe par le dessin pour leur permettre de s'exprimer et prendre en compte les problèmes de la population. C'est comme ça qu'on s'est rendu compte que si on ne fait rien, la situation empirera et qu'il faut instituer des changements.

Problèmes à régler : Les problèmes soulevés sont : l'entretien des routes, l'habitat, les enfants, l'eau, le reboisement, le travail dans les mines de charbon ou l'industrie du bois.

 

Il fallait agir, évoluer, assurer un avenir pour nous et nos enfants. On a décidé de ne pas attendre d'aide de l'extérieur, mais de développer nos capacités pour s'en sortir seuls, et pas chacun de son côté, mais s'unir,

 

Place des femmes : traditionnellement, la collectivité ne dépend que des hommes. Alors on a incité les femmes à participer aux activités. On a travaillé avec elles sur l'estime de soi, la confiance, la communication.

Avec les hommes, on a abordé l'organisation, le leadership, la reconnaissance des femmes et de leur point de vue.

Ateliers : sur la conservation du sol et le développement de technologies adaptées,

Semences : on perd progressivement les semences locales, beaucoup étant importées. Alors on a créé des banques de semences : on a remis des semences aux familles et, après la récolte, elles en rapportent une partie à la banque.

Compost avec des vers de terre

Diversification de la production : pas seulement du maïs et des haricots, mais aussi des arbres fruitiers, des légumes, des bananes résistant à un sol sec, l'association des différentes cultures, reforestation, non seulement pour la forêt, mais avec des arbres à fleur, à fruit ou pour nourrir le bétail. Pour ça, on a développé 100 000 plantations en 3 ans. Différents organismes ont pris part au projet : des mairies, des jeunes, des militaires. 

Pour développer les exploitations agricoles, on a semé des arbres et conservé des espaces verts à côté pour permettre à la forêt de se régénérer.

Apiculture : au départ, les formations étaient seulement pour les hommes, car c'était difficile pour les femmes de quitter leur domicile 3 semaines. Mais les femmes se sont prises en main et ont laissé les tâches domestiques et la garde des enfants aux hommes. Et ça a marché ! A Mateare et Belin, il y a une coopérative de 30 femmes pour l'apiculture, qui entraîne de bons revenus.

Récupération de l'eau de pluie : le climat est sec. Il y a des pompes hydrauliques pour pomper les eaux du sol quand les nappes phréatiques sont proches de la surface

Petit élevage : constitution de poulaillers, en revenant à la race d'origine du Nicaragua. On donne 5 poules et 1 coq à une famille. En retour, elle doit donner 5 poules et 1 coq à une autre famille pour étendre le système. IL y a aussi  de l'élevage porcin, mais ça ne marche pas partout par manque d'eau.

Habitations : construction de nouvelles habitations avec plusieurs pièces pour séparer les adultes et les enfants. On invite les familles  à participer à 30% du financement, ce qui permet d'étendre le système à d'autres familles.

Sanitaire : plantes médicinales, campagne pour se laver les mains, aller aux toilettes, gérer l'eau

 

Autres activités

- groupe écologique de reboisement, apprentissage au développement, méthodologie, transmission des savoir faire, - foires dans les municipalités, où les paysans apportent leur production

- étude des différences entre hommes et femmes, enseignement pas sexiste (que les jeunes filles  puissent aller à l'école comme les garçons alors qu'elles ont encore souvent la charge des tâches ménagères),

- journée internationale des enfants,

- échange d'expériences avec les jeunes qui ont souvent l'impression d'être rejetés, seuls, alors on organise des rencontres de jeunes, hommes et femmes.

- spiritualité

 

Tout ce travail est pour que la participation intègre les femmes (enfants, ado, adultes) pour opérer un changement de société.

Mot d'ordre : "la participation est notre droit" et " Quand on participe, notre voix est mieux entendue".

Dans le cadre de la journée internationale de la femme, une campagne d'opinion vidéo montre toutes les activités des femmes (production, politiques urbaines et rurale) "

 

                                                                Résumé réalisé par l’équipe de Bollwiller

 

                                        

 

                                                                                            St Vincent de Paul        A voir

     


 

                                          

    L’ÉQUIPE LOCALE de la COMMUNAUTÉ DE PAROISSES DU QUATELBACH                        

                                              

                               CARÊME: "PARTAGER LES RESSOURCES DE LA TERRE !"

    

Pour ce temps privilégié de rencontre avec Dieu, avec nous-mêmes et avec nos frères, l'Eglise nous propose les chemins de la prière, du jeûne et du partage.

 

  Le Concile Vatican II a rappelé que "Dieu a destiné la terre et tout ce qu'elle contient à tous les hommes et tous les peuples, selon la justice qui est inséparable de la charité" et que "tous les autres droits, y compris ceux de propriété et de libre commerce, y sont subordonnés".

Pour le CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement), la disparition des famines et de la malnutrition passe par le soutien aux petits producteurs, paysans ou pêcheurs, qui  souffrent de la faim alors qu'une grande partie de l'humanité a besoin d'eux pour les nourrir. Mais, pour atteindre la "souveraineté alimentaire", ils doivent avoir accès aux ressources de base : la terre et les zones de pêche, l'eau, les semences, mais aussi les crédits et les marchés, sans oublier les droits sociaux, l'éducation, la formation

 

  Chaque fois que l'on refuse à un être humain une ressource indispensable pour vivre dignement, on va à l'encontre de la justice, mais aussi du projet de Dieu sur la Création.

En ce temps de Carême traduisons concrètement notre foi et notre espérance de chrétiens par notre réflexion  sur l’usage des ressources de la terre et nos dons en vue de développer l’accès à ces ressources.                                            

                                                        

          APPEL A RENFORT > Contact : carmen_wagner@yahoo.com 

Notre action pour être efficace nécessite des contacts de proximité dans les cinq « clochers » de la communauté de paroisses. Nous accueillons les bras ouverts des bénévoles ayant envie de donner un peu de leur temps (les évènements du calendrier + trois réunions de préparation par an) pour cette forme de solidarité particulière qui consiste à lutter contre la faim par le développement et non par l’aide immédiate.

 « si tu veux nourrir cet enfant, au lieu de lui donner un poisson (surgelé et subventionné) apprends lui à pêcher et soutiens l’acquisition de son outil de travail et la commercialisation de son produit »

                                      

                                                                                      

 

                 Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement

Association reconnue d'utilité publique , le CCFD a été créé en 1961 à l'appel de la FAO sous l'impulsion du pape Jean XXIII et des évêques de France.

Il regroupe 31 mouvements, associations et services d'Eglise.

15 000 bénévoles répartis dans 99 comités diocésains et 350 000 donateurs lui procurent les ressources financières.





- soutenir des actions de développement menées par des partenaires (6000 projets en 40 ans) visant l'autosuffisance alimentaire, la santé, la formation, les droits de la personne en particulier des enfants.

- promouvoir le commerce équitable et des actions contre la guerre économique.

- réaliser des placements éthiques. 

- mener des campagnes pour dénoncer le scandale de la faim, l'exploitation des enfants, les inégalités nord/sud, la spirale infernale de la dette ...





- une dizaine de bénévoles d'Illzach et de Sausheim

- des mouvements locaux adhérents du CCFD : ACO, JOC,ACE, ACI, ... relaient et soutiennent nos actions : réunions 3 à 4 fois l'an à la maison paroissiale pour organiser des actions destinées à collecter de l'argent pour les actions du CCFD.



NOUS ACCUEILLONS TOUS LES BÉNÉVOLES A BRAS OUVERTS!!!

            Responsable de l'équipe : Carmen WAGNER  carmen_wagner@yahoo.com 
    

       

 

 

"

 

 

 

Accueil  |  Présentation Célébration & permanence  |  Espace Enfant  |  Espace Jeune   |  Espace Adulte  |  Solidarité
Souvenir & Historique  |  A méditer  |  Agenda  |  Actualité  Nous contacter Nos coordonnées  |  liens  |  Webmaster